English
Sur la piste🏎️

Trois grands mythes sur l’haptique dans la simulation de course

29 septembre 2021

Lorsque le moment est venu de prendre des décisions pour votre propre plateforme de simulation de course, parcourir toute l’information en ligne peut rapidement devenir accablant. Non seulement il existe un grand nombre d’options différentes pour ce qui est de la taille, des caractéristiques, des accessoires, etc., mais il y a également de nombreux sites Web différents qui offrent des opinions et des conseils contradictoires!

En raison de la surcharge d’information, il est facile de perdre de vue ce qui est ou n’est pas exact. Par conséquent, vous risquez d’avoir du mal à décider quelles sont les caractéristiques qui conviennent le mieux à votre plateforme de jeu pour la course automobile.

L’une des choses que vous devrez inévitablement décider pour votre plateforme de jeu est de savoir si vous voulez y intégrer un retour haptique. Alors que l’haptique gagne en popularité dans la communauté de la simulation de course, il peut être difficile de trouver de l’information précise et de séparer les hypothèses des faits.

C’est pourquoi nous allons briser les trois plus grands mythes concernant la technologie haptique dans la simulation de course!

Mythe 1 : La technologie haptique ne peut communiquer que les mouvements de la voiture

une plateforme de simulation de course par axon

Lorsque la plupart des gens pensent à une plateforme de simulation de course haptique, ils imaginent probablement quelque chose qui ne fait que reproduire la force g, c’est-à-dire qui n’effectue que de très grands mouvements pour produire la force requise.

Ce type de plateforme ne pourrait communiquer que la direction et les mouvements de la voiture, ce qui n’est pas nécessairement une expérience meilleure, voire agréable.

Si une plateforme de simulation de course haptique communique les mouvements et la direction, c’est loin d’être le seul retour utile qu’elle peut produire!

Un système haptique de simulation de course de haute qualité créera un fort degré de symbiose entre l’homme et la machine, permettant au conducteur et à la voiture de ne faire qu’un. Un tel outil permet au conducteur d’extraire toute la performance du véhicule, tout comme il s’attendrait à le faire au volant d’une véritable voiture de course!

Pour qu’une plateforme puisse offrir un tel niveau de symbiose, de nombreux signaux infimes, mais d’une importance cruciale, doivent être communiqués au conducteur au moyen du retour haptique – elle ne peut pas simplement refléter les mouvements du véhicule. Ce sont ces signaux à la fois subtils et précis qui se conjuguent pour immerger totalement les amateurs de simulation de course dans leur sport.

Bien que l’étendue de ce que le retour haptique peut communiquer varie en fonction de la plateforme et de la configuration, il existe quelques caractéristiques clés qui peuvent améliorer votre expérience globale de simulation de course.

Par exemple, grâce à une combinaison de mouvements, de vibrations et de textures, le retour haptique haute-fidélité permet aux pilotes de reconnaître, avec le temps et l’exerce, quand leur véhicule est sur le point de perdre l’adhérence à la route. La combinaison de ces trois types de retours permet aux pilotes de comprendre les limites du niveau d’adhérence d’une voiture d’une manière qui n’était auparavant possible qu’en course réelle.

Le système haptique de D-BOX est monté à chaque coin de la plateforme, ce qui permet à chaque pneu d’être stimulé individuellement et au conducteur de comprendre exactement où et quand le pneu glisse, afin qu’il puisse reprendre le contrôle de son véhicule. Ce niveau de précision ne peut être représenté que par un retour haptique à haute fréquence et non par des signaux audio ou visuels.

Le retour haptique peut également communiquer la texture de la piste ou du terrain : s’il y a des bosses, des rochers ou d’autres irrégularités sur la piste, un bon système haptique sera capable de reproduire les hautes fréquences nécessaires pour vous permettre de les ressentir tous afin que vous puissiez ajuster votre conduite pour les courses et les tours à venir.

Ce ne sont pas seulement les mouvements du châssis qui amélioreront votre expérience de la course – c’est le retour d’information subtile et granulaire donné dans ces exemples qui se combinent pour vous donner des renseignements non seulement sur le véhicule que vous conduisez, mais aussi sur l’environnement, les conditions météorologiques, l’état de la piste et plus encore.

Mythe 2 : Tous les retours haptiques dans les simulations de course sont brusques, saccadés et irréalistes

Graphique expliquant ce qu'est l'haptique dans la simulation de course

Si vous n’avez jamais essayé une simulation de course, vous pouvez imaginer que l’expérience est semblable à celle de Mario Kart : vous tournez le volant à la dernière seconde et prenez un virage incroyablement serré, sauf que cette fois, vous pouvez physiquement sentir votre voiture dériver grâce au retour haptique.

La simulation de course n’a rien à voir avec une bonne partie de Mario Kart, aussi amusant soit-il. Une bonne plateforme de simulation de course ne fournira un retour d’information brusque et saccadé que si le contexte l’exige (comme dans les sports exigeants tels que le rallye, ou si vous décidez de canaliser le Mario qui est en vous), mais ce n’est pas la norme. Comme indiqué précédemment, il s’agit d’un retour haptique subtil qui se traduit par des signaux précis pour une expérience de simulation de course améliorée et non d’un retour d’information d’une intensité irréaliste. Le mot d’ordre : le réalisme!

D’un point de vue scientifique, c’est le mélange de hautes et de basses fréquences qui fournit ce retour d’information subtil et réaliste. La combinaison des deux stimule la peau et les muscles de l’ensemble du corps, ce qui offre un retour d’information ultra-réaliste que vous ne vous attendriez pas à ressentir dans une situation simulée.

Par exemple, le retour haptique vous indiquera si vous êtes en train de déraper, ce qui ne peut pas être communiqué uniquement par un mouvement brusque et soudain. L’haptique peut également communiquer au corps quand un véhicule accélère ou ralentit – les muscles du pilote seront plus ou moins sollicités selon les circonstances, sans que le châssis bouge beaucoup.

Si vous demandez à n’importe quel pilote professionnel ayant une expérience de la simulation de course, ils vous diront tous la même chose : les grands mouvements impressionnants peuvent être amusants, mais ce ne sont pas ceux-là qui vous font progresser – dans certains cas, ils peuvent même faire de vous un moins bon pilote s’ils ne sont pas correctement calibrés.

Anthony Alfredo, un pilote de NASCAR CUP SERIES, croit que son système haptique de D-BOX représente avec précision les signaux subtils que l’on perçoit dans une voiture de course, comme les pneus, la suspension et le mouvement du châssis.

« C’est crucial pour tout utilisateur, en particulier pour un conducteur réel comme moi, qui l’utilise comme outil de formation », explique-t-il.

La possibilité de percevoir les signaux subtils fournis par le retour haptique donne aux amateurs de simulation de course un avantage concurrentiel, car ils sont conscients de tout problème ou obstacle avant que le jeu ne fournisse des signaux audio ou visuels.

Mythe 3 : Le retour haptique ne peut être ressenti qu’à travers le fauteuil ou le siège

Voiture de formule 1 étiquetée D-BOX

Si l’endroit le plus évident pour ressentir un retour haptique est le siège d’une plateforme, c’est loin d’être le seul endroit où le retour haptique peut communiquer avec vous.

Les plateformes les plus immersives et les plus réalistes communiqueront non seulement par le siège, mais aussi par les roues, les pédales et bien plus encore!

Pensez à la conduite de votre vraie voiture : si vous avez un modèle récent avec assistance au maintien de la trajectoire intégrée et que vous vous écartez de votre voie, la vibration de votre volant vous en avertira. Il s’agit d’un exemple de retour haptique qui vous communique par le volant, et le même concept s’applique directement à la simulation de course : si vous sortez de la piste, la technologie haptique vous en avertit par le volant.

Le volant peut également vous fournir des données de retour de force réalistes. Cela signifie que si vous vous écrasez contre un mur à 300 km/h, le volant se repoussera contre vous et vous ressentirez très clairement les sensations de l’accident dans vos mains. Le même concept s’applique lorsque vous prenez un virage serré : vous sentirez la résistance dans le volant!

De même, grâce à de toutes récentes innovations de D-BOX et SIMTAG en 2021, les données de retour de force et les vibrations pourront servir dans les pédales de frein haptiques pour offrir aux conducteurs un réalisme et une immersion accrus. Si le code de mouvement est intégré directement dans la télémétrie d’un jeu (comme c’est le cas pour la plupart des jeux compatibles D-BOX), vous pouvez alors percevoir des signaux subtils qui indiquent l’évolution et le comportement des freins au fil de la course, comme le système de freinage antiblocage (ABS), l’usure et plus encore.

Le fait de disposer d’un retour haptique ailleurs que dans le siège lui-même vous permet de maîtrise la voiture plus efficacement, ce qui vous donne une meilleure chance de tirer le meilleur parti des capacités de votre véhicule!

Retour haptique : plus que du mouvement

L’intégration d’un retour haptique dans votre plateforme de simulation de course est une décision importante à prendre, et il existe beaucoup d’information sur l’expérience haptique et sur l’intérêt d’une dépense supplémentaire.

La vérité est que si le retour haptique intègre le mouvement, il est bien plus qu’une simple plateforme mobile : il communique les signaux les plus subtils aux pilotes avant qu’un signal sonore ou visuel du jeu ne les alerte, ce qui leur permet de définir la meilleure trajectoire et de pousser leur véhicule à ses limites absolues.

Le retour haptique peut être ressenti dans le siège, dans le volant, dans les pédales et dans chaque muscle de votre corps, ce qui permet aux pilotes d’être totalement synchronisés avec le véhicule de leur choix. Cette synchronicité offre un avantage concurrentiel aux pilotes qui tentent de maximiser leur potentiel : plus ils comprennent le véhicule, plus ils peuvent le rendre performant.

Si les hypothèses sur la technologie haptique dans les simulations de course sont nombreuses, elles ne sont pas toutes vraies. C’est pourquoi il est toujours préférable de séparer les faits des mythes et de choisir le système haptique le mieux adapté à vous et à vos objectifs.

Vous aimeriez